site Francesite espanasite Italie

Préface du livre

Un garçon de 12 ans rentre de l’école. Il pense à son petit chien marron et à ce que lui a dit son père, grand éleveur français d’épagneuls bretons, admiré et respecté :
« Pourquoi je perds mon temps avec ce chiot ? C’est un tocard ! »
« Non ! Ce petit chien n’est pas un tocard, se dit l’enfant. Il est simplement différent, sensible. La preuve : depuis des mois que j’ai pris ce chiot en affection, il a fait de grands progrès. Les grandes personnes ne prennent pas toujours le temps de comprendre les petits… Mais entre petits justement, on se comprend ! »
Il en est là de ses réflexions quand il arrive à la maison. Son père l’interpelle : « Viens, on va à la chasse ! » Le garçon retrouve son sourire et ce moment de bonheur partagé à chaque retour d’école, à cette époque de l’année ! Le temps de jeter son cartable, le voilà parti gambader aux côtés de son père. Au retour cependant, il ne voit plus son petit chien marron au chenil, pas plus que les autres jugés inaptes… À ses questions inquiètes, son père répond de façon abrupte : « Je n’allais pas perdre mon temps avec ces tocards ! »
Le petit garçon, le cœur serré, ressent alors un énorme sentiment d’injustice. Plus rien ne sera jamais comme avant. Cet événement nourrira pendant longtemps sa détermination à prendre en compte les qualités de chacun des chiens qu’il élèvera plus tard.

D’autres moments seront déterminants dans sa vie, comme « la révélation » ou « le déclic » que vous trouverez racontés dans ce livre passionnant.
Le petit garçon devenu homme va remettre en question la notion d’éleveur-dresseur qui met les chiens au pas pour en faire de simples exécutants conditionnés. Pour lui, ce qui compte est l’épanouissement des chiens de chasse. Il n’est plus question d’en faire des robots à même de répondre aux ordres. Les chiens sont des animaux sensibles, intelligents, qui donneront le meilleur d’eux-mêmes pour leur maître si ce dernier sait les comprendre.
Le petit garçon s’appelle Patrick Morin, il a aujourd’hui 60 ans et continue à consacrer sa vie à accomplir des mariages heureux entre ses chiens et leurs « futurs parents adoptifs », terme convenant mieux au mot maître dans l’esprit de celui qui se considère comme leur « papa de naissance ».
À présent, son élevage d’épagneuls bretons de Keranlouan est connu dans le monde entier. Ce résultat est l’aboutissement d’un travail inlassable basé sur l’éducation des chiens mais aussi de leurs heureux propriétaires. Ce livre en est le témoignage, puisse-t-il continuer à y contribuer ! ?

Patrice Eyrolles